Band Of Brothers : Spielberg et Tom Hanks montent au front

13 Août 2011


Deux producteurs de génie et 200 millions de dollars : la mini-série événement débarque sur France 2. Une plongée saisissante au cœur des combats.

Ames sensibles s’abstenir ! Band of Brothers : l’enfer du Pacifique, la nouvelle série produite par Steven Spielberg et Tom Hanks, qui relate l’offensive américaine (de 1942 à 1945) contre les Japonais après l’attaque de Pearl Harbor, ne fait pas dans la dentelle. Ce soir, France 2 diffuse les deux premiers épisodes. Et les combats chargés en hémoglobine ne manquent pas. Cadavres dépiautés ou déchiquetés, nuits noires bercées au son des mitrailleuses… l’angoisse monte en intensité lorsque les personnages prennent conscience de se transformer en simple chair à canon. Mais Band of Brothers n’est pas qu’une série sanglante. Les longs moments stoïques passés avec les militaires, guettant le moindre sifflement de balles, sont stressant. On mettrait presque les mains devant les yeux pour ne pas voir un jeune appelé se faire tirer dessus en pleine tête. Si Spielberg et Hanks voulaient que le téléspectateur soit sur le terrain avec les soldats, c’est réussi.

20.000 m2 de tissu pour les uniformes
Tout commence en décembre 1942. La caméra plonge en immersion avec la 1re division du corps des marines plongée dans le chaos. Les horreurs que vivent ces soldats sont tirées d’une histoire vraie puisqu’elle est inspirée par deux romans et témoignages d’anciens combattants : With the Old Breed, d’Eugene Sledge, et Helmet for my Pillow, de Robert Leckie. Les deux hommes sont respectivement représentés dans cette fresque historique bluffante. Les producteurs se sont donné les moyens : pas moins de 200 millions de dollars pour rendre ces grandes batailles crédibles. Les costumes sont eux aussi à la hauteur du budget. 20.000 m2 de tissu ont été utilisés pour fabriquer les uniformes, spécialement confectionnés en Inde sur de vieilles machines à tisser pour que le rendu ait l’air d’époque. Cette mini-série de dix épisodes se clôturera avec la reddition du Japon. Les héros rentrent alors au pays, des abominations plein la tête. Leur âme, ils l’ont laissée sur les îles Salomon, là où ils ont tué et vu tomber leurs frères. L’occasion pour Spielberg et Hanks de rendre un dernier hommage à tous ces destins brisés.

Par Magali Vogel

Source : France Soir